Le nu, modele vivant by Jean-Claude Gerodez

By Jean-Claude Gerodez

Show description

Read Online or Download Le nu, modele vivant PDF

Best french books

Les Lames du Roi, Tome 2 : Le Seigneur des Terres de Feu

Lorsqu'un gar? on devient une Lame, sa vie ne lui appartient plus. Seule los angeles mort peut briser los angeles cha? ne enchant? e qui le lie ? los angeles personne qu'il a jur? de d? fendre. Et jamais, de m? moire d'homme, on n'avait vu un candidat refuser l'honneur de servir son roi. Jusqu'? ce jour. Le jour o? le jeune Gu?

Additional info for Le nu, modele vivant

Sample text

Histoire De multiples dimensions Chaque civilisation et chaque époque régentent des mesures idéales pour le corps dans des espaces toujours différents. Les similitudes sont néanmoins fréquentes pour ce qui est des expressions, des interrogations universelles : dépassement des contraintes, sens aigu de la beauté, des rythmes, des intervalles… Les danseuses des peintures rupestres de l’art indien ou la décoration des chambres mortuaires des XVIIIe et XIXe dynasties d’Égypte présentent des couleurs riches, des lignes sensuelles et rythmées qui fascinent.

Les femmes sont traitées en courtisanes, femmes-enfants, resplendissantes, dans le « quartier de plaisir » ou dans les tâches journalières, gouvernées par l’idéal féminin ou la galanterie, la lascivité… Ces images en noir et blanc ou en couleurs sont largement diffusées à partir du XIXe siècle, lorsque le Japon ouvre ses frontières, par les marchands, les collectionneurs, les voyageurs et le commerce. Ce dessin virtuose aux lignes réalisant le volume et la lumière par les pleins et les déliés, ces accents légers, francs, largement déployés, influencent Degas et nombre de peintres de l’époque.

L’arabesque du corps nu répond aux draps quittés brusquement. Les hachures caractéristiques du pastel aspirent et délivrent la lumière onctueuse : au-delà du jour ou de l’artificiel, c’est la lumière de la peinture. À nouveau la peinture japonaise, celle d’Utamaro (1753-1806), avec son Recueil de belles (1802) qui résonne auprès des impressionnistes et des « modernes », dont Matisse. Les nus usent de la lumière couleur et des sinuosités linéaires, du contre-jour, de la lumière rasante, des éclats coupants comme un fleuve, c’est un désir du regard, une captation, métamorphoses au long du jour.

Download PDF sample

Rated 4.12 of 5 – based on 41 votes